Chouette, un nouveau livre d’Amandine Dhée !

Amandine qui ? L’auteur de “La femme brouillon”, gros coup de cœur qui parlait de maternité avec une franchise et un humour désarmant.

Ici, Amandine Dhée aborde le thème du désir féminin, sous toutes ses formes. Depuis l’enfance, jusqu’à la vie de couple et de mère, en passant par l’adolescence trouble. Désirs pour ses amies, pour des garçons, puis des hommes, désir qui s’en va puis s’en vient une fois le couple installé et la routine qui cohabite. Le désir qui s’essouffle avec l’arrivée des enfants, qui bouffent l’énergie, le temps, qui dépossède de soi.

Le désir, mais pas que. Elle nous parle aussi de féminisme, de harcèlement de rue, du #MeToo. Elle nous parle en Je, puis passe au Elle, prend ses distances, sans jamais nous perdre au bord de la route.

Comment être soi dans cette société qui nous dicte notre conduite ? Qui nous impose des codes pour être femme, nous balance l’image de la famille Ricoré (toujours bienveillante), le couple épanoui, jamais fatigué, la super woman qui assure au boulot ?

« Est-ce que j’élève mon enfant comme un garçon? Certes je ne lui interdit pas de pleurer et ne lui achète pas de mini-pistolet à pompe, mais je me méfie de ma complaisance face à son agressivité, à sa façon d’occuper l’espace, d’exiger. Une mission que j’aimerais au moins accomplir : qu’il sache entendre un non. »

Décidément, je lis Amandine Dhée avec délectation. Vivement le prochain !

Un manifeste pour oser être soi, et prendre son désir à pleines mains, nues, de préférence.

“À mains nues”, Amandine Dhée, éd. La Contre Allée, 2020, 136 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *