Bien loin du Festival America omniprésent sur les blogs, auquel je n’ai même pas pu rêver de participer, me voici avec une petite déception.

Bouh.

Un roman qui parle de piano, d’amour et de maternité, je n’aurais pas pu rêver meilleur pitch ! Et la couverture, sublime. Mais ça n’a pas matché …

Fanny, sage-femme, est atteinte d’une maladie qui la rend sourde petit à petit. Bientôt, elle le sera complètement … avant cela, elle décide d’apprendre le piano, avec Louis pour professeur. Louis, rencontré à la maternité. Au fil des leçons, une relation pudique et faite de non-dits s’installe entre Fanny et Louis.

Disons-le tout net : ce que je pensais adorer dans ce roman, les scènes au piano, sont celles qui m’ont le plus ennuyée. Je n’ai pas du tout accroché avec le style d’écriture de l’auteur, trop opaque pour moi, qui se veut poétique mais qui m’a complètement perdue en chemin. Des phrases qui sortent de nulle part et dont je ne comprends pas la signification par rapport au récit. Louis, personnage pas assez fouillé. Et les scènes au piano, longuettes …

J’ai tout de même apprécié les récits de naissance de Fanny, que j’ai trouvés fascinants, et qui offrent une pause bienvenue dans le récit de cet amour qui n’avance pas, qui ne dit pas son nom, et qui m’a laissée complètement frustrée.

La chambre silencieuse sent le bébé. Elles se sont assoupies toutes les deux, collées l’une à l’autre. La petite est blottie dans une grenouillère couleur nuage. Elle dort du sommeil des nourrissons, profond, définitif.
Assoupie sur le côté, sa mère a les genoux légèrement remontés à la poitrine.
Calme, comme une femme qui se referme.

C’est là que je me suis prise à rêver du même point de départ, de la même trame, qui m’attirait tant, mais écrite par quelqu’un d’autre … ça aurait pu le faire …

Pardon, Hugo Boris.

“Le baiser dans la nuque”, Hugo Boris, Belfond (ou Pocket), 2005

2 Comments on Le baiser dans la nuque, Hugo Boris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *