Premier roman qui a “bouleversé l’Amérique”, voici l’histoire d’Hattie, qui commence en 1925 pour se terminer en 1980, histoire qu’on découvre à travers les voix de ses enfants.

Hattie a eu douze enfants (douze !!!), et chacun d’entre eux fait entendre sa voix, via un chapitre, marqué par une année. On découvre ainsi, par leurs vies, celle de leur mère, Hattie, à plusieurs époques, ses choix difficiles, son mariage plein de contradictions avec August, le Sud de la ségrégation sociale d’où elle est issue, ses dilemmes, ses amours.

Je n’ai pas été emportée comme je l’avais espéré par ce roman, je lui ai trouvé quelques longueurs, et, forcément, certaines voix, certains enfants, certains chapitres m’ont touchée plus que d’autres.

C’est néanmoins un bon livre, qui balaie l’histoire américaine du XXème siècle, et le personnage de Hattie est très intéressant, de par ses contradictions, notamment. Une fresque ambitieuse et maîtrisée, dont les chapitres sont peut-être un peu trop inégaux, à mon sens.

Le chapitre qui m’a le plus plu est le tout premier, où la toute jeune Hattie se bat pour sauver la vie de ses jumeaux, atteints d’une pneumonie. Ce chapitre est déchirant et m’a laissée sans voix. Les autres m’ont donc un peu déçue, même si ce fut une lecture plaisante au final, mais sans ce petit quelque chose qui en aurait fait un coup de coeur …

Le premier chapitre

“Les douze tributs d’Hattie”, Ayana Mathis, éd. Gallmeister, 2015

4 Comments on Les douze tribus d’Hattie, Anyana Mathis

  1. J'ai lu ce roman il y a un peu moins d'un an. Mes souvenirs sont vagues mais je sais que j'avais vraiment beaucoup aimé. C'est vrai que le premier chapitre est un coup de poing, mais je les ai à peu près tous aimés!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *