Jan 172019
Un petit chef-d’oeuvre de littérature, Luc Chomarat

C’est un OVNI, dont la superbe couverture m’a tout de suite attirée, ainsi que la quatrième :

Un roman drôle et mélancolique, prétexte à un portrait amoureux du monde du livre. Il est impossible de résumer un Chomarat, et celui-ci en particulier.
Disons simplement que ce roman narre les aventures d’un livre qui, dès sa naissance, est promis à un destin a priori enviable : celui d’être un petit chef-d’œuvre de littérature.

Mais est-ce suffisant pour exister en 2018 ? Entre crises existentielles et errances, cet ouvrage va tenter de trouver sa place dans un monde en perte de sens.

C’est donc l’histoire d’un livre, et de sa place dans la jungle éditoriale. Je galère à vous le résumer, je ne peux que vous dire que j’ai beaucoup ri car tout le milieu littéraire en prend pour son grade : les critiques, les blogueurs (oui ! ), les éditeurs, le public, … A bien y repenser, il n’y a que le libraire qui est épargné.

Le libraire était un peu las de ces questions cons. Un peu dépressif aussi, avec tous ces gens qui ne lisaient plus, ou qui lisaient des trucs cons, ou qui lisaient sur des écrans tactiles, sans compter ceux qui lisaient des trucs cons sur des écrans tactiles.

Ce livre inclassable est un petit bijou d’humour et d’ironie. En 144 pages qui se lisent trop vite, l’auteur nous conte les aventures de ce petit chef-d’oeuvre, des rayons de la librairie au succès commercial, en passant par le critique littéraire et l’adaptation au cinéma. Se baladant à Paris avec son ami (un certain Rastignac …), le petit chef-d’oeuvre en verra de toutes les couleurs, tutoyant Proust, pestant d’être placé à côté des Amélie Nothomb en librairie, discutant avec les auteurs classiques de ce qu’est la vraie littérature …

C’était un petit chef-d’œuvre de littérature. Sur l’étagère, malgré son peu de volume, il n’hésitait pas à tutoyer Proust.
– Comment vas-tu ?
– Non mais, dites donc, le rembarrait Proust, qui était un peu à cheval sur les bonnes manières.
Il plaisait beaucoup aux filles. Sur l’étagère, il était très entouré. Eugénie Grandet, La Dame aux Camélias, Madame Bovary et La Comtesse aux pieds nus.
– Mais vous êtes un film !
– Je ne t’ai pas sonné, répondit La Comtesse aux pieds nus.
Elle était un peu susceptible.
Mais globalement, ça se passait bien.

Complètement loufoque, décalé, ce livre n’est ni un roman, ni une nouvelle, ni un essai; c’est simple, il est inclassable. J’ai corné beaucoup de pages et mon article serait plus efficace (et moins fouillis) si je vous recopiais toutes les citations qui m’ont plu, jubilatoires et emplies d’imagination et de drôlerie.

En résumé, “le petit chef-d’oeuvre” nous parle de sa vie de livre, de sa création à sa fin de vie au vide-grenier, du milieu littéraire parisien (impitoyable), du succès, tout en dialoguant avec les auteurs classiques et en nous refilant plein d’autres idées de lecture.

Un délice !

“Un petit chef-d’oeuvre de littérature”, Luc Chomarat, Marest éditions, 2018, 144 pages


Reader Comments

  1. En effet, comme il est curieux ce livre ! Le moins qu’on puisse dire est qu’il sort des sentiers battus ! Je suis assez intriguée. Ma pal déborde mais je le retiens.☺Il doit être assez hilarant.

Write a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *